vivant-3-toiles-4.jpg

 

L’Espace Paul Jargot de Crolles (38) a accueilli ce spectacle inscrit dans la programmation du FITA (Festival International de Théâtre Action). Nous étions à la séance scolaire du lundi 22 novembre 2010. Une création de la Cie les Trois Clefs (92).

 

- Tout public à partir de 6-7 ans
- Durée : 1h

 

Distribution :
- Conception, mise en scène : Eros Galvao, Alejandro Nunez
- Jeu : Eros Galvao, Alejandro Nunez, Sigfrido Rivera et Lenuta Roman
- Musiques, chansons : Denis Verdier et Lenuta Roman
- Accessoires : Claudine Messonnier et Sigfrido Rivera
- Réalisations marionnettes et costumes : Théâtre de Marionnette Arad (Roumanie)
- Lumières : Philippe Guenver

   

Blog--cie-les-trois-cles_La-Gigantea.jpg 

  

L’histoire est celle qui unit un enfant à sa mère, quelque part, là où l’eau est précieuse et respectée. Une histoire qui se dit avec des gestes, pas avec des mots. Un parti pris par uns compagnie composée d’artistes venus d’univers différents et dont les origines diverses enrichissent la proposition : entre autre, croisements marionnette(s) et danse. Les manipulateurs sont en noir, disparaissant derrière les protagonistes de chiffons et les accessoires. Ce sont ces derniers qui ont quelque chose à nous dire, à nous transmettre, eux qui interrogent notre regard et mêlent réalité(s) et fiction(s) et conte. L’histoire est celle de cette femme et son enfant qui arpentent des routes de poussière pour aller quérir l’eau nécessaire à leur quotidien. L’histoire prend racines dans les croyances apportées par le vent du désert : la Gigantea endormie sous la terre. Et ces histoires-là croiseront le chemin du malheur, un chemin où les enfants perdent leur âme et deviennent soldats...

Un spectacle haut en couleurs, qui parle de l’essentiel de nos mondes prêts à tout pour posséder quitte à écraser l’humanité qui tente de survivre. Les marionnettes portent " masques ", elles sont aux confluants de l’humain et de l’animal, les balais se muent en fusils, ça danse et ça transe. Une belle énergie !

Il y a beaucoup à voir, et parfois, la densité joue sur la confusion et les interprétations possibles que tout spectateur peut faire. Une volonté de la part de la Cie ? Nous avons eu cette interrogation, notamment lorsque les enfants de la salle ont réagi en riant à l’arrivée de la "mobylette " sur scène, comme s’ils n’avaient vu là qu’un jeu, un divertissement sans percevoir la tension dramatique de la situation. Le spectacle s’appuie sur bien des références, notamment autour des enjeux actuels de notre planète (sociaux, politiques, économiques), qui probablement échappent au jeune public. Mais un spectacle doit-il être forcément transparent et évident, voire didactique ? Probablement pas.

 

Contact Espace Paul Jargot : http://www.ville-crolles.fr/culture/espace-paul-jargot.php


 

Retour à l'accueil