VIVANT-3-COEURS-5.jpg


Marc Martorell, de la Cie iséroise " la compagnie des Tournerêves ", a réuni le temps d’une soirée, un public venu nombreux à la salle du Jeu de Paume, pour un moment sous l’égide du théâtre gestuel, le vendredi 29 janvier 2010. Un temps familial pour cette création en résidence sur Vizille (38).


Distribution :
- Jeu : Nadège BILLIEMAZ et Marc MARTORELL
- Création lumière : Mathieu CORNU

- Création en 2009
- Durée : 1h15
- Public visé : Tous âges à partir de 7 ans

 

Blog_tournereves_Lavita1.jpgLe tic tac d’une pendule, une pendule qui égrène le temps, tempo régulier, immuable. Lorsque les deux aiguilles se rejoignent en son centre, l’heure sonne, début d’une journée mais surtout ici début d’une vie ; non : de deux vies devrions-nous dire. Deux berceaux : un blanc, un rayé. Deux destins distincts ? Peut-être pas tant que ça !... La boîte à musique endort doucement les enfants. Premier tableau.

Et la roue tourne, sur le cadran de l’heure... Les tableaux vont se succéder, séparés-reliés par des interruptions du noir sur le plateau. Chaque fois que la lumière revient, la grande aiguille a avancé, plus ou moins imperceptiblement ou de façon notable.

Un gars, une fille. Une qui parcourt les pages blanches de son livre en dessinant des coeurs... Un qui fait montre de maladresse(s), d’étonnement(s), de naïveté... Une qui colle un poisson d’avril dans le dos de son aimé... Un qui multiplie les gags à la Buster Keaton, Tendre toujours à côté de ses pompes, malicieux occasionnel qui se plie aux fantaisies de sa Douce... Face au miroir imaginaire qui les sépare ou plus exactement les distingue.

C’est sur la base des éternels décalages, sur des répétitions-recompositions, que se construit cette histoire. Elle et Lui (se) cherchent, cherchent à être, en soi et avec l’autre. Et quand le temps des cadeaux arrive, dans chaque boîte le même présent, comme si chacun(e) pensait en définitive la même chose, au-delà des apparences. Le plus beau des cadeaux serait évidemment un enfant, et la boucle serait bouclée. L’attente de l’évènement est là, visible, palpable jusqu’à la rupture, car ce projet à deux aura le goût amère des larmes et des regrets, quand il ne restera plus que le nounours en peluche, dérisoire compagnon de leurs deux solitudes. Le puzzle inachevé est un débris de coeur(s) dont les morceaux se recollent à force de tendresse(s).

Blog_tournereves_Lavita2.jpgEt la roue tourne encore, sur le cadran de l’heure, plus vite qu’on aurait cru... Déjà moins le quart ! Les dos se sont courbés, mais les yeux pétillent toujours et dans ces corps fatigués on voit encore les traces de deux jeunes fougueux qui n’ont pas oublié les cadeaux à se faire. Le temps a fait son oeuvre : l’un offre une rose et elle un arrosoir ! La vie palpite encore, émaillée de facéties qu’on se joue en gamins. Des tours de canne comme des tours de roue(s), des tours d’horloge et des tours d’amour. Un amour à deux, qui perdant sa moitié dérègle les habitudes et font perdre leur sens. Personne ne décide du moment du départ, et avancer le temps ne relève pas d’une volonté, si farouche soit-elle.

   Une forme qui confère à ce spectacle une apparence de simplicité et qui met la proposition à portée de tou(te)s, adultes mais aussi enfants, entendant(e)s ou non. La durée également. Sans parole(s), juste avec des gestes qui disent autant et autrement que des mots, à en juger les petites réactions repérées dans l’assistance, C’est touchant, plein de fraîcheur et de poésie. On en ressort rempli(e)s, ému(e)s parce que ça fait échos à nos vies et aux évènements qui peuvent les traverser, avec des émois, des fragilités et des moments brisés. Alors il faut bien vivre, les yeux écarquillés ! Un spectacle qu’on emporte avec soi.

 

Contacts Service Culturel de Vizille :
- Adresse : mairie, place Stalingrad, 38220 Vizille
- Tél : 04 76 78 86 34
- Mèl : culture@ville-vizille.fr

Retour à l'accueil