Spectacle de la Compagnie de La Mentira (34), vu à La Laiterie des Beaux-Arts (Montpellier) le 1er Oct. 2013 à 20h.Cabaret-des-passions-4.jpg


Auteurs et interprètes : Charo Beltran Nuñez et Leonardo Montecchia


vivant-3-toiles-4Genre : théâtre

Durée : 45 minutes

Public : adultes et adolescents

Sortie de création

 

Charo Beltran Nuñez, comédienne au répertoire varié, et Leonardo Montecchia, comédien et chorégraphe, se retrouvent ici dans un duo aux couleurs de cabaret. Ce spectacle est aussi joué en performance de 20 minutes dans des espaces alternatifs, dans le cadre du réseau "Hors Lits" de La Mentira.


Nous sommes une quarantaine réunis à la Laiterie des Beaux-Arts pour la première de ce spectacle. Sur le plateau, un canapé à motifs voyants et un abat-jour à franges. Charo, en lamé moulant et perruque flamboyante, et Leonardo, coiffé d'une moumoute bouclée, entrent en scène en musique et jouant la séduction. Leur démarche dansée et saccadée (façon cinéma muet) s'emballe puis s'enraye et débouche sur une incroyable conférence sur la passion, vite transformée en tango. Le ton est donné. Pendant 45 minutes et sur un rythme soutenu, tous deux jouent, miment, dansent et chantent des scènes passionnelles cultes du cinéma, de la chanson et du théâtre (parodies d'« Hôtel du Nord », de « Titanic », ou même de la mort de Juliette sur le texte de Shakespeare en Anglais et en Espagnol...). Cependant, bien qu’inspiré par des scènes célèbres ce « cabaret des passions » ne se réduit pas à une succession de tableaux. En effet, musique, gestes et dialogues s’entrecroisent et s'enchaînent avec aisance à partir d'un mot, d'un cri, d'une posture ; le tout formant un ensemble cohérent. Et c’est très drôle !

Les deux comédiens nous offrent  un déchaînement de tous styles de passion : romantique, puérile, sauvage, belliqueuse, dévorante (au sens figuré comme au sens propre !)... Il y a des disputes, des dos tournés, une bagarre hallucinante, un décarpillage accéléré derrière le divan, et même du sexe dans scène hilarante où chacun reste assis sur le canapé. IIs  se chicanent, se lèchent, se donnent des coups, se réconcilient...  En monologues ou en duos menés crescendo, les textes hauts en couleurs (inspirés d'auteurs connus ou créations personnelles) fusent : paroles lancées comme des flèches, déclarations grandiloquentes, mots d’amour bêtifiants et comiques... L’humour, décapant, piège souvent les mots au pied de la lettre.

 

Le jeu intense de Charo, avec de fortes vibrations émotionnelles et un humour bien trempé, allume toutes les tonalités de la passion. Leonardo, élégant et précis, provoque des ruptures comiques inattendues par un jeu d'abord surpris, puis enfiévré... jusqu'à tourner à vide ! Leurs gestuelles se règlent ou se dérèglent follement entre tranquillité et délire complet. J'ai apprécié également "l'orchestration" de la mise en scène, qui tient souvent de la chorégraphie.

Au regard de cette première représentation, ce duo enthousiaste et plein d'humour me paraît plus que prometteur ! Ce spectacle saupoudre d’une bonne dose d’humour décalé les chicaneries amoureuses, les disputes et les drames passionnels. Une bonne soirée en perspective !!

Retour à l'accueil