Spectacle de la compagnie Escalofriky, vu le 11 Août 2012 au Cabaret Clandestin (Livernon - 46) à l'occasion de la Moustrash & Bassgrésille party.

 

Genre : cirque burlesque

VIVANT2-toiles-3.jpg

 

L'artiste, pleine d'assurance et d'autorité, déboule au beau milieu d'une fête foraine artisanale pour obliger la population à : se taire, l'écouter, se rapprocher, s'asseoir et encore se taire... un peu culotté ! Alors on se dit qu'on va en prendre plein les mirettes, que cette petite dame musclée va nous épater. Quelle déception de la voir démarrer son spectacle dans son coin, s'habillant et se maquillant sur une petite musique pendant un long moment, sans interagir aucunement avec le public tant bousculé au départ ! Je dois avouer que j'ai mis du temps avant d'avaler la pilule...

 

Ce spectacle est construit sur le modèle d'un cabaret (avec différentes petites scénettes indépendantes les unes des autres) et autour du personnage de l'artiste-râtée, se plaçant totalement en opposition avec "le plus grand cabaret du monde", émission célèbre et on-ne-peut-plus conventionnelle sur France 2. Le fait que l'artiste soit seule l'amène à changer la musique elle-même, et ralentit un peu la cadence lorsqu'elle se prépare entre chaque scénette. Le personnage du looser ne suffit pas à justifier ces longueurs car on sent  encore un peu d'amateurisme dans sa façon de jouer la comédie.

Pourtant, le concept du plus petit trapèze du monde est bon. On est impressioné par la technique de l'artiste sur une si petite structure, on est soulagé de ne pas être l'un des deux malheureux "homme-fort" assigné à porter la barre soutenant le trapèze, et on rigole bien en voyant la miss s'emmêler et se désemmêler de son agrès précaire. Sur ce point là rien à redire, madame est une véritable acrobate ! Il est cependant dommage que la scène avec le trapèze dure si peu de temps... mais je ne pense pas que les deux messieurs ayant porté l'engin soit du même avis !

 

Un spectacle à suivre...

Retour à l'accueil