le-thanatologue.jpgSpectacle de la compagnie Tchoutchak (34), vu au forum Art Pantin le 06 octobre 2013 (Vergèze - 30).

 

Avec Jérémi Proietti

 

VIVANT2-toiles-3

 

Genre : Théâtre chorégraphié

Public : à partir de 12 ans         

Durée : 55 min

 

 

Une journée dans la vie d’un homme, un croque-mort blafard, reclus dans son sous-sol, où il dort, mange et travaille. Son quotidien respecte un rythme et des procédures clairement établis : lever, toilette, petit déjeuner…  La radio accompagne ces préparatifs et distille quelques nouvelles du monde « des vivants », entrecoupées de chansons. Ce lien radiophonique est l’occasion d’une petite diversion, liée aux  interférences ou coupures suivant les déplacements de l’individu, dont le corps fait parfois antenne ou écran. Petit moment de « détente » qui permet de dissiper le malaise qui commence à s’installer… Outre le poste de radio, le monte-charge le relie au monde des vivants et lui « livre » son café du matin, mais aussi  les « colis » à traiter dans la journée…

 

Précisément, l’arrivée d’un colis anormalement petit et léger, accompagné des effets personnels de la défunte (en l’occurrence son sac à main)  vient perturber la routine…  Cette intrusion dans l’intimité féminine, la consommation de substances trouvées dans le sac, la solitude et l’isolement, amènent  l’homme à se prendre pour le docteur Frankenstein… Dans une débauche de coups de scie et de marteau, heureusement cachés par un drap,  mais néanmoins en ombres chinoises, il se fabrique avec les pauvres restes qu’on lui a livrés, une marionnette qui, comme la Créature du célèbre docteur, prend vie au milieu du déchaînement des éléments (tonnerre, éclairs, orage)…  La passion éphémère avec cette improbable compagne d’un jour,  s’accompagne de quelques instants de poésie et de danse sur un air de tango, avant de se terminer inéluctablement dans le crématoire…  Le croque-mort retourne alors résigné à son quotidien.

 

La qualité de la  bande musicale du Duo Tusitala (Dalchad Ahmad et Pierre Bernon), accompagne avec bonheur ce spectacle muet vraiment très particulier, servi dans un décor épuré, agrémenté d’une lumière froide et bleutée tout à fait adéquate... L’écriture est indéniablement recherchée. Il fallait oser aborder cette thématique scabreuse, ne pas avoir peur d’accentuer le côté morbide, et en même temps pouvoir susciter l’empathie envers cet individu tristement solitaire…  

 

Le spectacle annoncé par les organisateurs à partir de 12 ans, est recommandé à partir de 16 ans par la compagnie. En effet, le public ciblé est difficile à définir, car le spectacle, comme l’a dit un jeune garçon à son père au sortir de la salle, est quand même un peu « flippant » !

Retour à l'accueil