helene-de-bissy_les-integrales-de-la-baignoire.jpgSpectacle de la compagnie Les Perles de Verre, vu le 19 mars 2012 à "la Baignoire" (Montpellier - 34).

 

Genre : lecture à haute voix par une comédienne

Interprétation : Hélène de Bissy,comédienne et enseignante au conservatoire de Montpellier

Durée : 45 minutes environ

Type de public : adulte

vivant-3-toiles-4.jpg

 

Hélène de Bissy propose « les Intégrales » depuis 2010 : de Novembre à Mai, cinq lectures. Les textes qu'elle choisit sur des coups de coeur dans la littérature contemporaine sont de style, d'ambiance et de propos très différents et jamais anodins. Dans le cadre de la 3è saison nous écoutons « l'os d'aurochs » de Pierrette Fleutiaux (Ed. Le chemin de fer, 2007, 54p, ill. Christine Guinamand).

 

Hélène, la comédienne, et Claire, l'administratrice, nous accueillent dans une petite salle rustique, ancien garage où trône la baignoire en fonte qui a donné son nom au lieu. Quinze chaises nous attendent en demi-cercle. On peut choisir d'arriver une demi-heure avant la lecture pour faire connaissance autour d'un buffet maison, dans une ambiance tranquille, simple et détendue, comme entre vieux amis venus partager un moment de réjouissance.

 

Puis Hélène de Bissy s'installe face à nous, très proche. Dans une lecture très travaillée, la comédienne met en valeur l'écriture narrative ciselée de Pierrette Fleutiaux, mais le texte se déploie avec beaucoup de naturel. Il s'agit d'une rencontre, de deux chiens, des humains … mais je ne vous raconterai pas l'histoire au dénouement surprenant. En fonction des situations, le ton s'infléchit, se fait léger ou soutenu, le débit s'accélère ou est suspendu dans de brefs silences, la voix se modifie dans les dialogues. Nous sommes vite accrochés, pris dans l'humour du texte, surpris par les petits coups de théâtre du récit et, en même temps, emportés par sa dimension allégorique. C'est un tour de force de nous transmettre à la fois cette légèreté et cette profondeur de la narration par le seul travail de la voix, sans aucun geste.

Une fois la lecture terminée, nous nous ébrouons, un peu abasourdis de tomber du texte sur nos chaises. Puis le silence se rompt doucement, on se dégourdit un peu les jambes, plusieurs d'entre nous ont envie de toucher le livre et nous commençons à discuter autour d'une tasse de café. Quelqu'un suggère de proposer « L'os d'aurochs » dans les mêmes conditions à un public de grands enfants : à voir … Nous nous séparons en nous souhaitant à la prochaine fois pour la dernière lecture de la saison.

 

Ce type de spectacle est très original dans son rapport à la littérature car il s'agit d'autre chose que d'une simple lecture à voix haute. Le spectateur est stimulé car la maîtrise de l'art dramatique pousse le texte vers ses limites et en offre des aspects surprenants. A tel point que l'envie vient au spectateur de se procurer l'ouvrage pour en retrouver les sursauts entendus.

La Baignoire fait ici un beau travail d'animation et de mise en scène de la vie littéraire contemporaine. Associations et groupes d'amis pourraient accueillir avec bonheur de telles lectures. Souhaitons également que le secteur de la lecture publique voie ses modes de gestion s'assouplir afin de pouvoir associer des professionnels du théâtre à leur promotion de la littérature.

Retour à l'accueil