marc-martorell-et-les-magnets_2.jpgSpectacle vu le 14 septembre 2012, lors de la présentation de saison de la salle du Jeu de Paume de Vizille (38).

 

- Durée : 1h30
- Tout public

 

Distribution :
- Marc Martorell : chant, guitare et trompette
- Audrey Saturi : violoncelle, accordéon et choeurs
- Matthieu Cornu : guitares, choeurs
- Olivier Benoît : basse, cajon

vivant-3-toiles-4.jpg 

Nous avions déjà vu le quartet il y a deux ans lors d'un concert plutôt intimiste. Nous étions curieux de retrouver Marc Martorell et ses musiciens dans une salle plus spacieuse, et désireux de voir comment ils seraient accueillis.

 

Si nous avons senti une pointe de gravité (peut-être un peu trop soulignée) au début de cette soirée, nous sommes tout de même partis une nouvelle fois dans le voyage poétique qui nous était proposé. Marc Martorell est une sorte de chevalier à la Don Quichotte, qui arpente ruelles et marchés baignés de soleil en même temps que son visage se masque à demi d’ombres. Dans sa voix : sensualité, langueur, brisure(s) et volupté. Une voix qui tricote grave et féminin. On croirait parfois se balader dans un univers cinématographique à la Almodovar, où le monde a au moins deux face(tte)s.

Marc Martorell sait élargir son panel d’expressions quand le papillon déploie ses ailes éphémères. La proposition gagne alors en rythme tout en conservant son attachement aux mots, à des histoires qui requièrent attention de la part du spectateur, à des rêves intouchables qui font humanité. On entend deux langues qui frottent nos oreilles, l’Espagnol et le Français, avec un passage de l’ami Brel ou encore du groupe portugais Madredeus. Nous avons apprécié les petites pépites qui ont coloré la musique : l’utilisation de la guimbarde, la voix hors-champ, les sons et rythmes d’une simple bouteille plastique, une ligne de basses qui danse.

 

Marc Martorell occupe son corps comme espace de jeu théâtral, avec ses mains qui dessinent pour nous des contrées, avec dans le coeur un "vagabond loqueteux" qui nous rappelle un certain Charlot. Nous aurons touché du doigt ce qui fait son univers, accompagné par trois musiciens tout à son attention. Quel plaisir aurions-nous de le retrouver en théâtre gestuel ! A quand sa prochaine proposition ??

 

Retrouvez Marc Martorell dans d'autres spectacles commentés sur ce blog :  

http://vivantmag.over-blog.com/article-6994048.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-lavita-44343449.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-22493189.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-marc-martorell-et-les-magnets-59329663.html

Retour à l'accueil