vivant-3-toiles-4.jpg

 

Marc Martorell nous surprend, par les chemins qu’il dévide, les écheveaux de gestes et paroles qu’il nous propose : nous l’avions découvert dans " Lavita " à la salle du Jeu de Paume de Vizille (38) ; il nous a ouvert son monde de sons et chansons à la P’tite Salle de cette même ville, le vendredi 8 octobre 2010.

 

- Durée : 1h30
- Tout public

Distribution :
- Marc Martorell : chant, guitare et trompette
- Audrey Saturi : violoncelle, accordéon et choeurs
- Matthieu Cornu : guitares, choeurs
- Olivier Benoît : basse, cajon  

 

Marc Martorell a posé son sac et accroché son ancre, pour un temps, à Vizille, pour des moments en résidence autour de ses créations, en duo gestuel mais aussi autour de chansons françaises et hispaniques. Et la proximité offerte par un lieu de spectacle de petite jauge est idéal pour proposer un voyage intimiste, un voyage qui débute par un air à l’espagnol où déjà on se surprend à imaginer qu’il sera parlé de sentiments. Le chanteur sera(it) " un grand chevalier " pour conquérir " l’amour cheval de Troie ". Voilà une soirée en langueur et frottements mêlés (ceux de la langue, ceux du violoncelle), un corps à corps imaginaire en balancés et déhanchés, en souplesse et onctuosité. La voix prend du vibrato et nous rappelle parfois celles de Lionel Damei ou Morice Bénin. Pas de césure(s) ni dissonances. On glisse vers le jazz, mais sans trop. On parcourt des paysages intérieurs avec fenêtres ouvertes sur le monde, le temps de " s’avaler ", dans une douce mélancolie qui s’achève par un Gitanos enlevé. Marc Martorell possède une puissance vocale suggérée mais dont il ne fait pas éclat.

Il nous aura permis de sauter de flaque en flaque, de nous penser funambules en équilibre entre modestie et simplicité d’âme. Il n’aura pas étalé des fanfreluches inutiles mais nous aura conviés à son utopie ourlée de lignes mélodiques et rythmiques discrètes. Certain(e)s ont probablement regretté que les talons ne claquent, que les gestes ne râpent. En tout cas, pour notre part, une belle découverte !

 

 

Commentaire d'un autre sepcatcle de Marc Martorell

 

 

Service Culturel de Vizille :  http://sortiravizille.com/

Retour à l'accueil