trinidad_maudit-karma.jpgUn spectacle des productions Monsieur Max (93), d’après le roman de David Safier, vu au théâtre le Cabestan lors du festival Off d'Avignon 2012.

 

Adaptation et interprétation : Trinidad
Durée : 1h20 

Tout public à partir de 8 ans

Création 2012

Présent sur le Off 2013 

 

VIVANT-3-COEURS-5.jpgTrinidad a adapté le roman de l’écrivain allemand David Safier, publié en 2007 et devenu rapidement un best seller. Elle interprète sur scène l’héroïne Kim Lange, célèbre journaliste et animatrice de télévision, qui raconte son histoire en commençant par sa mort brutale un soir de remise de prix, écrasée par le lavabo de la station Mir venue s’échouer sur terre ! Vraiment pas ordinaire…

 

Arriviste imbue de sa personne qui n’hésite pas à anéantir ses rivaux, ne s’occupe pas de sa fillette de 5 ans, délaisse et trompe Alex son mari, elle  n’a vraiment pas volé ce qui lui arrive ! Compte tenu de ses états de service, elle se réincarne en fourmi et se retrouve face à Bouddha qui lui explique qu’elle n’a pas gagné meilleure réincarnation. Il ne lui reste qu’à accumuler par sa conduite du « bon karma », afin de mériter mieux, jusqu’à gagner la réincarnation suprême. Réalisant qu’Alex et Lilly lui manquent plus qu’elle n’aurait cru, Kim s’emploie à gagner des points et évolue dans des réincarnations de plus en plus « volumineuses » (cochon d’inde, chien, femme obèse), et sont souvent l’occasion de rencontres surprenantes, telle Casanova toujours réincarné en fourmis depuis plus de 200 ans ! Elle se débrouille pour se trouver en permanence dans l’environnement de sa famille, que son amie Nina, amoureuse d’Alex depuis longtemps, tente de « récupérer ». C’est une suite désopilante d’interventions (pas toujours faciles suivant l’animal dans lequel elle est réincarnée) pour faire échouer les projets de Nina, tout en se comportant « correctement ».

 

Trinidad est tout à fait extraordinaire. Sur une scène nue, aidée seulement de quelques accessoires pour figurer fourmi, cochon d’inde ou chien, d’effets de lumières surprenants et d’accompagnements musicaux ad hoc, elle nous embarque à la suite de Kim. Détestable au début, elle finit par gagner notre affection, dès lors qu’elle prend conscience du mal qu’elle a fait autour d’elle en faisant son possible pour se racheter…  Cette sympathique nana, pulpeuse (un peu comme une Bridget Jones avec des airs de Michèle Bernier) nous fait vivre un moment inoubliable et drôle, jamais vulgaire, plein de rires mais empreint aussi d’émotion. 

Retour à l'accueil