meli-momes_le-concert.jpgNous suivons les traces de la compagnie iséroise "Méli Mélodie" depuis 2006, et diverses occasions se sont présentées à nous pour découvrir leurs univers, entre musique et théâtre. Nous avons donc retrouvé certains de ces complices le mercredi 24 octobre 2012 à la salle du Pont de Vence (St-Égrève) pour un concert à destination des enfants et des grands.

 

- Public : à partir de 4-5 ans
- Durée : 1h

 

Distribution :
- Jean-Luc Baldacchino : guitare, chant
- Nicolas Lapierre : contrebasse, violoncelle, chant
- Touma Guittet : batterie
- Jean Guillaud : violon

VIVANT2-toiles-3.jpg

D’emblée, l’entrée en scène des musiciens vêtus de queues de pies est rythmée. Ils se placent sous les ligths pour une heure de sons pêchus. Attention, ça va cartonner ! Au programme : boogie, reggae, rock et valse swing.

 

Le fil conducteur (du moins au début, parce qu’ensuite il se perd), c’est le rapport de l’enfant aux grands, aux parents, à ses obligations de petit et à ce qui fait force(s), intérêt et préoccupations dans sa vie : le quotidien où les objets disparaissent, où les bonbons tellement bons se font bizarrement la malle, où les parents grondent comme le tonnerre... On retrouve ensuite Gaston le poisson, et une sorcière. Progressivement, on bascule vers une forme concert plus marquée, avec l’appel à la participation du public ou encore des cris aigüs très "rock" avec watts et décibels envoyés à fond la caisse.

Ca tombe pile poil. Il y a de l’expressivité, notamment chez le chanteur qui établit et garde le contact avec la salle. Les mélodies sont bien enlevées et elles chaloupent aussi dans les oreilles des vieux. Chaque instrument prend place, dans les interstices laissés par les autres, ce qui fait qu’on a plaisir à entendre leurs différences et leurs spécificités.  

Depuis la première fois où nous avons vu cette compagnie, le temps a passé et ses propositions se sont étoffées. Mais pourquoi aura-t-il fallu terminer par un rappel avec "Petit Papa Noël" ébourriffé (sans que les paroles en aient été changées), alors qu’il n’est pas encore question des fêtes de fin d’année ? Peut-être parce que la pendule de notre société moderne avance toujours sur l’horloge du temps ? Y’aurait-il un message post punk que les enfants puissent saisir ?

 

Autres spectacles de la compagnie, commentés sur ce blog : 

http://vivantmag.over-blog.com/article-5918558.html

http://vivantmag.over-blog.com/article-la-boite-a-reves-39625241.html

 

La salle du Pont de Vence, c'est par ici : http://www.lavencescene.saint-egreve.fr/306-spectacles.html

Retour à l'accueil