On est tous le con d’un autre … enfin, y’en a qui ont de l’avance !

Seb Martinez (11)VIVANT-1-toile-2

Vu au Laurette Theâtre le 16 juillet 2012 à 14h15 dans le cadre du festival Off d’Avignon 2012

Présent sur le Off 2013 

De et avec Seb Martinez


One man Show– tout public – durée : 1h00 mn

 

Devant une salle comble (impressionnant, c’est mon second spectacle), Seb Martinez, jeune humoriste Audois, déboule sur scène en tenue de sportif ringard, pour nous faire part de ses réflexions sur les adeptes du sport en salle.

Plein de bonhomie, ce garçon un peu rond nous raconte sa vie et nous fait partager ses galères et ses rencontres avec les cons ! 

Le sujet est vaste, et le titre me laissait imaginer une réflexion (ou même une piste) sur l’image que chacun renvoie, sur la relativité du jugement… je me serais même satisfait d'un petit signe juste pour justifier le titre. Mais malheureusement on est loin de tout ça. J’aurais du lire le sous titre « …enfin y’en a qui ont de l’avance !».

 

Présenté comme « un spectacle d’une rare qualité mêlant humour et poésie », ou comme « Enfin un one man show qui sort de l’ordinaire » (dixit les extraits de presse ), ce spectacle est en fait d’un grand classicisme, tant dans les sujets traités (le loto, les banques, pole emploi, la télé, le regard de bébé…) que dans sa construction.

La poésie du spectacle ? Seb nous fait partager son amour pour la poésie en nous récitant à deux ou trois reprises durant le spectacle un texte plus sensible. Mais cela n’ajoute rien et semble plutôt venir un peu « …comme ça... ».

 

Alors, après les sketchs… il y a quelques bons moments (comme son banquier a qui il fait croire qu’il a gagné 12 millions au Loto, forcément cela change le regard !) mais cela manque encore de rythme et de lien, pour le moins.

A n’en pas douter, Seb qui a certainement du potentiel, saura faire évoluer son travail et nous lui souhaitons tous nos voeux de réussite, car il a une « bonne tête » et on a envie que cela marche pour lui.

 

A noter qu’il joue également dans « Moi, mon Mari, mes Emmerdes » (comédie délirante) et dans « Le Sexe pour les Nuls » (« ... avec humour et finesse, le professeur Cuniglio va tout vous apprendre sur le sexe ! », dixit le dossier).

J’essaie d’aller voir les spectacles sans à priori et j’aime rester ouvert dans ma démarche, voire naïf, mais ces deux là je ne serais probablement pas dispo…

Retour à l'accueil