Panai.jpgSpectacle de et avec Stéphane Fitoussi (75)vu le 8 Juin à 19h au Théâtre Pierre Tabard (Montpellier).


Complices artistiques : Olivier Blond et Marine Sélignac

Création lumière : Manu Robert

Son  : Quentin Gratias (Th. P. Tabard)

Lumière : Frédéric Marteau


vivant-3-toiles-4

Genre : clown de théâtre

Public : tous à partir de 8 ans

Durée : 65 min environ

 

Création 2009

 

Après de nombreux spectacles en tant que comédien, Stéphane Fitoussi s'est dirigé vers le clown au sein du Théâtre du Faune, puis a créé ce spectacle en solo. Il se déplace seul, avec une table et 2 tabourets.

 

Annoncé en coulisses par un chantonnement joyeux, Panaï entre en scène : silhouette longiligne et petit chapeau perché, maquillage épuré et raffiné, costume beige/noir... l'ensemble évoque la légèreté. Il nous embarque tout de suite dans son "grommelot" (ce curieux langage désarticulé et expressif des clowns) émaillé de phrases simples en anglais qui ajoutent à sa fantaisie sans entamer la clarté du spectacle. Le visage mobile, le regard vif et la voix comme accrochée aux nuages, il exulte, plein d'une allégresse communicative car il attend son amour qu'il imagine déjà là, près de lui. Sous nos yeux, il vit son amour en rêve, parle, bouge et chante dans un jeu éblouissant de précision et de finesse. Les mains de Stéphane Fitoussi s'animent, rapides et subtiles, allant jusqu'à prendre leur autonomie face à Panaï, c'est fabuleux ! Les pieds ne sont pas en reste, notamment pendant quelques minutes magiques de danse très agile. Soudain, son ombre et celle du décor projetées sur le mur prennent consistance, immobiles ou mouvantes, petites ou gigantesques. Panaï leur parle, les utilise comme des accesoires, se bat contre elles... Inventif, ce clown utilise l'espace et les objets à sa manière. Il intègre également dans son jeu tout évènement imprévu : un sifflement, un mouvement dans le public... et c'est très drôle ! Des éclairages complexes accompagnent, soulignent ou anticipent le jeu qui, à mon avis, peut s'enrichir à chaque rencontre avec un nouveau technicien lumière. Musique et sons s'intègrent avec finesse.

 

C'est un spectacle qui bouge et qui réserve de belles surprises. Je suis passée en permanence d'éclats de rire, en sourire et en rêve éveillé. Adultes et enfants seront émerveillés par le discours poétique de ce spectacle émouvant ; par la gestuelle, les mimiques et la finesse des gags, et par la dimension humaine rayonnante de Panaï.

Au final, l'amour attendu ne viendra pas mais la puissance des rêves de Panaï l'aide à porter sa solitude, et le regard clair et lucide qu'il porte sur le monde nous aide à faire la part de l'essentiel, avec humour. A voir !

Retour à l'accueil