The-Closh.jpg

Spectacle du "Collectihihihif" (34) vu le 17 Octobre 2013 à 19h, au Théâtre de La Vista (Montpellier).


Création : Philipp Vöhringer

Avec : Marie Frignani (Youri), Emilie Marin (G.nifer), Philipp Vöhringer (Hellmut)

 

vivant-3-toiles-4Durée : 50 minutes

Jauge: 500

Genre : Clown, burlesque, musique électrique et électronique

Public : à partir de 8 ans

Sortie de création - Se joue aussi en extérieur

 

Le Collectihihihif c'est la rencontre d'artistes venus de divers horizons, qui se retrouvent dans les arts du cirque et touchent à tout, toujours dans l'optique de faire rire. Aujourd'hui c'est la première d'un spectacle musical, un genre nouveau pour le Collectihihihif. Nous sommes une quarantaine de spectateurs. Les "The Closh" arrivent l’un après l’autre dans un vacarme de tonnerre et de pluie battante, sur une scène obscure trouée par  les éclairs et plongée dans un rythme électro d’enfer. Bruitages, costumes et maquillages punk/métal, mimiques ténébreuses, gestuelle mécanique et rugissements m'ont mise « dans le bain » : ça déménage !

 

Youri (costume noir et blanc tout en angles et pointes) joue de sa dureté diabolique, tandis que G.nifer (littéralement « armée » d’un soutien-gorge clouté) fait dans le sexy catégorie « métal ». Hérissé de longs cheveux, Hellmut est un modèle d'élégance sombre et kitsch. Tous trois ont l'air furieusement déterminés à nous en remontrer, les filles à la guitare et Helmut à la batterie et au synthétiseur. Ce trio d'enfer se déchaîne sur une douzaine de tubes de vedettes du rock (Deep Purple, Michael Jackson, The Cure...) avec une gestuelle, des mimiques et des acrobaties hilarantes. J'ai apprécié le fil narratif qui, au fil du concert, fait monter la tension entre Youri et G.nifer. Helmut utilise comiquement sa batterie pour faire la loi et les deux comédiennes ne ménagent pas les effets burlesques : elles se menacent, tombent, trébuchent, il y a un pied coincé, le sang coule, de l'huile aussi... Le spectacle tourne à la catastrophe dans une apothéose tragi-comique. Après une réconciliation baignée de larmes, une chanson douce appelle à faire cesser la violence et rallie le public vers un monde meilleur. Un clin d’œil aux Beatles conclut ce spectacle qui nous a offert de bons moments musicaux dans une ambiance déjantée.

 

La reprise créative de ces quelques " vieux" tubes dans un style burlesque m'a emballée. J'ai apprécié le dynamisme et le rythme de la mise en scène ainsi que le propos comique autour de la désorganisation du groupe, avec une montée en puissance bien menée. Le travail sur la lumière et le son (nuages, fumées, lumières tournantes et bruitages cocasses) entretient l’ambiance déjantée. Les spectateurs ont beaucoup ri. Cette première était une belle réussite et ce spectacle musical entraînant et drôle peut séduire de nombreux publics,  jeunes bien sûr, mais aussi fans de burlesque et de rock de tous âges.

Retour à l'accueil