Compagnie La Vaste Entreprise (34)

Interprètes : Nicolas Hérédia

Technicien son et lumière : Gaël Rigaud

D’après un texte de Patrick Kermann

Spectacle théâtral  pour tous publics, à partir de 14 ans 

Durée 1 h

 

Vu le 18 septembre 2009, salle communale Saint Bauzille de Montmel (34)

Spectacle proposé en préambule à la 3ème édition des Journées du Patrimoine, par la Communauté de Communes du Pic Saint Loup, dont les élus ont fait le choix de proposer (non sans humour !) un spectacle « vivant » intitulé « La Mastication des Morts », pour aborder le thème de la mémoire…


  A l’entrée dans cette salle d’une centaine de places, toutes rapidement occupées, nous sommes accueillis par des pépiements d’oiseaux, sons légers évoquant la quiétude d’un lieu a l’écart de l’agitation,  pendant que sur la scène, seules quelques loupiotes percent l’obscurité et éclairent faiblement  l’élément principal du décor, une sorte de cabane/cabine (cercueil debout ??). C’est dans cet espace confiné, dont il tente parfois de s’échapper.., que se tient le comédien,  alternativement mis en lumière, ou dans l’ombre, quand apparaissent les épitaphes de chaque défunt au fronton de cette sorte de caveau.

 

Nicolas Heredia prête ainsi sa voix, leur voix, à une trentaine de personnages, tous « locataires » du cimetière communal, dont les témoignages se croisent et se répondent, qui règlent leurs comptes sans concession, avec leurs familles, amis et voisins…

 

Chants d’oiseaux, sons de cloches, musiques du milieu des années 1900, bruits étouffés de conversations, autres sons du quotidien, constituent le fond sonore… Le travail très précis du technicien accompagne parfaitement la performance d’acteur du jeune comédien.

 

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser, ce n’est pas un spectacle morbide.

Il se dégage au contraire  de l’ensemble une formidable joyeuseté.... C’est tout à la fois drôle, émouvant, dur parfois, et en même temps, extrêmement nostalgique… Tous ces disparus ont contribué à la vie de cette communauté villageoise, ont bâti son patrimoine, y ont vécu leur courte, ou plus ou moins longue vie… La petite et la grande Histoires du village sont évoquées au travers de ces tranches de vie. Ainsi, chacun d’entre nous peut  retrouver dans ces témoignages un peu de l’histoire de sa propre famille. Ces disparus sont à la fois personne… et tout le monde !

 

Il s’agit là de la première création d’une toute jeune compagnie montpelliéraine, dont nous ne manquerons pas de suivre le travail, tant leur talent est prometteur.  

 

Retour à l'accueil