« Je t’attendrais » de la compagnie Gérard Vantaggioli (84) au Chien qui Fume à 19h15.
Théâtre – public adulte

Le sujet nous prépare à la plus jolie des mélancolies poétiques. Nous attendons, nous aussi, mais dans le vide. Le texte n’offre aucune nourriture.

L’homme qui attend se noie dans une occupation domestique frénétique que sa maladresse réelle – celle de l’acteur, rend pathétique. Les moments d’émotions sont sur joués, peu convaincants. Ceux de colère sombrent dans une exagération déplacée.

Le flash-backs féminins sont autant d’interrogations pour le spectateurs… on est à côté du sujet et on s’ennuie !

Retour à l'accueil