Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.
  • Site d'aide à la diffusion et à la programmation de spectacles vivants couvrant tous le grand Sud Est de la France, dédié aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs.

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 13:05

 

Nuit gravement au salut

Cie les affamés (07)

Théâtre – tout public à partir de 12 ans– durée : 1h10 mn

Vu au Théâtre de l’Antidote à 14 h. dans le cadre du festival Off d’Avignon 2012

D’après le roman de Henri-Frédéric Blanc

Avec Gilles Droulez, Estelle Brattsani et Laurent Andary

Mise en scène : Gilles Droulez

VIVANT2-toiles-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Léa Belmont est une jeune romancière idéaliste et séduisante.

Victor Pontier est éditeur, vieux et suffisant.

Si ce soir ils dînent ensemble, c’est que la belle Léa a un fils gravement malade qu’elle doit faire opérer. Pour cela elle a besoin d’argent et Victor Pontier est le seul éditeur à vouloir publier son nouveau roman…

 

Traité sur un mode réaliste- à l’exception du serveur halluciné – un ancien séminariste traqueur de démons (?)-, ce spectacle nous parle de jeux de pouvoir, de rapport de forces, du pouvoir de l’argent et du pouvoir de la séduction.

 

Les personnages sont un peu caricaturaux, mais la réalité n’est elle pas souvent bien au-delà de la caricature ? Et Gilles Droulez joue plutôt bien cet éditeur outrancier, sûr de lui, arrogant, mondain et cynique face à une jeune femme qui joue de son charme et fait l’ingénue, celle qui ne veut pas comprendre.

Il est vrai que les deux comédiens ont un texte à délivrer qui contient quelques belles sentences sur la littérature, la loi du marché ou les rapports humains. Ils se les jettent à la tête, parfois dans des échanges et des moments de calme, parfois lors d’affrontements plus violents :

« Ils ont tendance à publier n’importe quoi, pourvu que ça ne soit pas écrit par n’importe qui. » comme l’affirme l’éditeur avec son cynisme naturel.

Ou « Ce qu’il ne faut pas dire, c’est justement ce qu’il faut écrire » comme le dit Léa, la romancière qui croit encore à certaines valeurs.

Mais le combat entre ces deux représentants de l’espèce humaine reste très policé et ne nous emporte jamais vers des territoires inconnus. Dommage… on aurait imaginé davantage de mordant.

 

Pourtant malgré cette trame cousue de fil blanc et quelques –petites- longueurs on se laisse quand même séduire et entraîner par cette histoire de lutte de pouvoir et de rapport de forces, comme devant un bon téléfilm.

Alors pourquoi pas...

Partager cet article

Repost 0
Published by eric jalabert - dans Spectacle Tout public
commenter cet article

commentaires