Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • www.vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr
  • Le blog VivantMag vous offre une veille artistique régulière sur les créations de spectacles vivant en France. Il est destiné aux programmateurs réguliers ou occasionnels, aux compagnies, mais aussi aux spectateurs. Le blog est édité par l'association Adadiff Casi, dédié au spectacle vivant et à la médiation culturelle. Si vous souhaitez nous rejoindre pour chroniquer des spectacles, vous pouvez nous contacter sur le site ou par mail à contact@vivantmag.fr

Bienvenue

Couv-cata2010 WebBonjour et bienvenue sur le blog de Vivantmag.
Vous y trouverez l'ensemble des commentaires de nos correspondants sur les spectacles qui ont été vus. Ce service est en ligne en accès libre depuis février 2007.
Si vous souhaitez prendre contact avec l'une des compagnies présentées, adressez nous un mail à blog@vivantmag.fr, nous vous adresserons rapidement leur coordonnées.
Découvrez sur le site www.vivantmag.fr, le catalogue des spectacles repérés... et l'ensemble des services de l'Association d'Aide à la Diffusion Interrégionale du Spectacle Vivant, l'AdAdiff.
Le Catalogue Vivant 2013/2014 des Spectacles repérés est disponible...
> Commande en ligne sur le site.

Rechercher

Mode d'emploi...

Avec plus de 1.200 spectacles commentés sur ce blog, les correspondants Vivantmag - AdAdiff, ne se posent pas en censeur du spectacle, loin de là. Nous souhaitons seulement faire partager un point de vue, forcément subjectif, sur les spectacles que nous voyons. Chaque retour de spectacle est ouvert à vos propres commentaires, et n'hésitez pas à en laisser car ils enrichissent ce travail d'échange et de partage d'informations.
Pour faciliter la lecture des spectacles, nous mettons désormais en place un picto permettant de donner notre avis général sur le spectacle. En voici le détail :
Décevant
Moyen
Pas mal...
Bien !
On adore !!! 

les spectacles du Off 2014

Découvrez tous les spectacles commentés par les correspondants de Vivantmag, et présents sur le Off 2014 d'Avignon. Certains ont été vus à leur création, en salle ou sur d'autres festivals, ou sur des précédentes éditions du Off. Grâce à un travail de veille artistique tout au long de l'année, l'Adadiff met à votre disposition son équipe de correspondants et vous permet de disposer d'un regard extérieur et indépendant pour faciliter votre choix. Commentaires ici...

23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 23:46
Bells and Spells
Hélène Builly

 

Un spectacle produit  par la Compagnie Bells and Spells (Paris) vu le 16 avril 2019 au Théâtre de l’Atelier (Paris XVIII°)

 

Mise en scène : Victoria Thierrée Chaplin

Comédiens : Aurélia Thierrée, Jaime Martinez,…..

Genre : théâtre d’objets

Public : tout public

Durée : 1H10

 

 

 

 

Voilà une ineptie de régler ! Alors que j’habite à 15 minutes du théâtre de l’Atelier et que je travaille dans la rue qui lui est parallèle, je n’y étais jamais allée. Il faut dire que je ne suis pas friande du « théâtre tête d’affiche ». Mais changement, pérenne (?), de ligne éditoriale, l’Atelier a convié la famille Thierrée Chaplin, à se produire en les personnes de Victoria et d’Aurélia. C’était l’occasion ou jamais de visiter ce petit théâtre à l’italienne, dont l’intérieur n’a rien à envier à la jolie façade et à la placette qui lui servent d’écrin. Outre l’adorable accueil qui a été réservé à l’Adadiff, j’ai pu découvrir ce nouvel opus, de toute beauté.

 

C’est l’histoire d’une jeune femme. Est-ce une princesse désargentée des années folles ? Est-ce une nouvelle Alice au pays des merveilles ? Est-ce au final une simple lavandière napolitaine du XVIII° que son mari a bien du mal à raisonner ? Est-ce une jeune femme contemporaine borderline. Toutes ces figures sont plausibles puisqu’elles sont données à voir. Mais qu’importe ! Elle est une jeune femme à l’imaginaire puissant, qui vole – et sa cleptomanie n‘en n’est qu’une métaphore- d’une époque à l’autre, d’un univers à l’autre, éprise de liberté et de rêve.

Aurélia Chaplin est donc l’héroïne de ce conte. Elle sait tout faire : danser, manipuler des marionnettes (à gants ou à fil), mimer, jouer, charmer. Elle excelle dans le transformisme. Elle est accompagnée de l’excellent danseur Jaime Martinez qui n’est pas en reste quant à la pluralité des talents. Trois comédiens régisseurs de plateau complètent la distribution. Il convient de rajouter Victoria Thierrée Chaplin tant la magie qu’elle insuffle aux décors, aux accessoires et aux costumes la rend omniprésente.

Puisque notre jeune femme n’a de cesse de s’échapper, il n’y a pas un décor mais des décors. Ils sont posés de la façon la plus simple du monde : des châssis sur roulettes, revêtus de tentures. Quelques accessoires et une riche bande son peaufinent l’atmosphère désirée. Après l’acmé de la forêt de porte-manteaux, le plateau se dépouille pour ne laisser place qu’à des draps et tentures en cintre puis à un puits de lumière. Entre temps, les décors auront révélé toute leur ingéniosité, les accessoires se seront découverts coquins et les costumes auront permis toutes les métamorphoses !

Les péripéties sont si nombreuses qu’il serait laborieux de toutes les rapporter. Il y a d’ailleurs, à mon sens, quelques longueurs. Mais six tableaux ont particulièrement retenu mon attention et méritent à eux seuls le détour. Il y a d’abord trois scènes dansées : un tango sauvage, la « danse de la bouteille » au cours de laquelle le jeu de claquettes de Jaime Martinez renforce la rage de l’amoureux éconduit, un superbe duo amoureux tout en portées. Il y a ensuite un véritable tableau vivant. Un portrait de princesse du XVII° attire le regard de notre demoiselle qui aussitôt se transpose dans la scène. La voilà princesse en robe à crinoline, sur un trône, entourée d’un décor, à l’identique de la peinture. Hommage à Jean-Baptiste Thierrée, c’est une scène hallucinatoire et désopilante. Par une fente discrète dans la tenture, la tête de la princesse est remplacée tantôt par une tête d’homme, tantôt par la tête du petit chien. La tenture à têtes coulissantes quitte le corps dont les mains, pourtant, continuent à se mouvoir ! Autre tableau, autre performance théâtrale. Cette fois, notre jeune femme se retrouve, pour répondre de ses larcins à répétition, devant trois juges. Ce sont trois marionnettes grandeur nature, à tête d’applique. La prisonnière les actionne par les filins qui l’entravent. Enfin, Victoria Thierée Chaplin nous offre à voir une de ses créatures bizarres dont elle a le secret, faite d’un assemblage improbable de porte-manteaux : notre jolie princesse quitte la forêt enchantée sur le dos d’un griffon articulé. L’image est saisissante.

 

« Bells and spell » est un spectacle puissant, drôle et onirique. C’est une ode à la liberté et à l’imaginaire.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires